UD CGT des Hauts-de-Seine (92)

  • Informations légales

Pour une formation syndicale CGT émancipatrice dans les Hauts-de-Seine

10 RAISONS, 3 RÉSOLUTIONS ET UNE DYNAMIQUE

1- La formation syndicale est un levier nécessaire pour le développement de la qualité de la vie syndicale, de l’action revendicative et de la syndicalisation.
2- La formation syndicale c’est ce qui doit venir immédiatement avec l’adhésion à la CGT : la formation d’accueil des nouveaux syndiqués est le point de départ du cursus de
formation.
3- Former les syndiqués, se former c’est savoir d’où l’on vient, c’est discerner les enjeux revendicatifs présents, c’est anticiper l’avenir. La formation est une action qui permet d’appréhender le syndicalisme CGT en devenir.
4- Le collectif de direction de chaque syndicat doit s’investir dans l’action de formation afin de susciter l’envie des syndiqués à se former.
5- La conduite de l’action de formation relève de l’engagement du collectif de direction pour traduire dans la vie ce qui n’est encore qu’un principe : « des syndiqués acteurs et décideurs » ! S’il faut compter les syndiqués (syndicalisation) il faut aussi compter sur eux et avec eux !
6- Les responsables syndicaux ont plus que jamais besoin de formation. Répondre à ce besoin c’est aussi gagner le plus grand nombre de militants à devenir des formateurs.
7- Viser la formation de TOUS les syndiqués c’est se préoccuper de préparer les futurs cadres syndicaux ayant de solides connaissances syndicales et disposant de savoirs
théoriques, techniques et professionnels étendus.
8- Si la formation syndicale est un droit, son exercice est souvent limité ou remis en cause. Il s’agit donc de mettre au fronton du cahier revendicatif les moyens dont les salariés doivent disposer pour que leurs droits à la formation (professionnelle et syndicale) soient effectivement reconnus.
9- Le développement de la formation syndicale implique, bien entendu, que toutes nos organisations et tous les syndiqués CGT des Hauts de Seine soient régulièrement informés des différents stages proposés par les différentes structures de la CGT.
10-Tout cela suppose que des coopérations franches entre les Syndicats et les Fédérations soient établies dans les Unions Locales et avec l’Union Départementale pour mettre en oeuvre une démarche qui caractérise les fondements du syndicalisme et les orientations revendicatives de la CGT.

LORS DU 50ème CONGRES CONFÉDÉRAL, 3 RÉSOLUTIONS RAPPELLENT QUE LA DÉMARCHE REVENDICATIVE ET LA DÉMARCHE SYNDICALE SONT ETROITEMENT SOLIDAIRES ET CONSTITUENT LES MOTEURS DE LA DYNAMIQUE DU SYNDICALISME CGT.

Résolution 1 – « LES RESPONSABILITES DU SYNDICALISME (CGT) AUJOURD’HUI » -: (Extraits)

La CGT
– «s’attachera…à créer les conditions d’une large intervention des salariés par la lutte revendicative pour obtenir des décisions conformes à leurs attentes…» ;
– «s’emploiera à donner des éléments de confiance, de cohérence et des arguments pour lutter contre les politiques fondées sur l’austérité, la déstructuration du travail et la remise en cause des droits sociaux, dans un esprit de conquêtes sociales.» ;
– «décide d’amplifier la bataille des idées en se déployant auprès des salariés pour faire connaître ses analyses et (ses) propositions…» ;
– «vise à favoriser les convergences d’actions, du local à l’international…».

«… Cette démarche…demande un engagement encore plus important des syndicats sur les lieux de travail pour faire des syndiqués et des salariés les garants de l’unité…».

Résolution 2 – « NOS AMBITIONS REVENDICATIVES » -: (Extraits)

– «…Mettre en débat » dans tous les secteurs d’activité, publics et privés, … les questions sur «LE TRAVAIL» relatives à son «sens», à sa «finalité», à son «organisation», aux conditions de son exercice, «pour peser de manière offensive sur»… l’emploi, le salaire, la formation, la protection sociale…
– «…Aller à la rencontre de…tous les salariés et les inviter à parler de leur travail ce…qu’ils en attendent, ce à quoi…ils aspirent…»
– «… Les organisations de la CGT se saisiront de tous les lieux de négociation» (entreprises, territoires, branches professionnelles…), «pour faire avancer concrètement la création de socles communs de garanties collectives attachés à chaque salarié».

Résolution 3 – « UNE POLITIQUE AMBITIEUSE DE SYNDICALISATION » – : (Extraits)
C’est pour cela que «la CGT souhaite placer …le syndiqué… au cœur du dispositif du syndicat et …décide de» :
– «proposer une offre de formations communes la plus large possible, correspondant aux besoins (des) adhérents (et des) militants» ;
– participer à l’amélioration, à tous les niveaux de notre organisation, de nos dispositifs de formation syndicale. En premier lieu… par l’accroissement du «nombre de nos
formateurs»… ;
– «orienter l’activité des élus et mandatés pour permettre à tous les syndiqués d’être de véritables acteurs et décideurs du syndicat…».

LES SYNDIQUES DOIVENT ETRE A LA FOIS :
– LES ANIMATEURS DU PROCESSUS ÉLABORATION DE LA REVENDICATION PAR LES SALARIES DANS L’ENTREPRISE ;
– LES INSPIRATEURS DE LA PRATIQUE DÉMOCRATIQUE DANS LA VIE DU SYNDICAT.
La syndiquée et le syndiqué dans le processus d’élaboration de la revendication par les salariés : LA DÉMARCHE REVENDICATIVE.


Préoccupations
 Aspirations
 Besoins
 Revendications
 Actions

LE SYNDIQUÉ dans l’entreprise ou le service, est dans le même « bain professionnel » que ses collègues.
Il, elle connaît, pour y être lui-même confronté, les problèmes, les préoccupations et les aspirations des salariés relatifs
– aux conditions de travail,
– aux relations des salariés entre eux, avec les responsables de l’entreprise,
– aux moyens de fonctionnement de l’entreprise,
– aux méthodes d’organisation du travail,
– à la reconnaissance de leurs compétences et de leurs qualifications,
– aux difficultés de la vie au quotidien (logement, transports, santé, scolarité des enfants, pouvoir d’achat,…)…

LE SYNDIQUÉ au fait de ces réalités, à l’écoute de ce qui se dit, informé des orientations de son syndicat, confronte sa propre perception professionnelle et syndicale
des choses (réflexions, propositions) à la diversité des situations individuelles, spécifiques ou catégorielles.
Par cette manière d’agir, LE SYNDIQUE tisse des liens avec tous les salariés, favorise leur rencontre, sollicite l’expression et la confrontation des points de vue, suscite la réflexion sur l’identification des besoins, impulse l’élaboration collective de réponses revendicatives (quelles soient générales, spécifiques ou catégorielles), anime, organise la vie syndicale.

Par sa présence active, LE SYNDIQUE définit et concrétise l’organisation syndicale sur le lieu de travail, motive et rassemble les salariés dans l’élaboration démocratique de LEURS REVENDICATIONS, favorise les convergences entre les différentes catégories, mobilise pour réussir L’ACTION COLLECTIVE et susciter la syndicalisation à la CGT.

Une conception de l’organisation et de l’action syndicale pour aboutir a la satisfaction des revendications : LA DÉMARCHE SYNDICALE.

  •  Syndiqués
  •  Organisation
  •  Démocratie
  •  Propositions revendicatives
  •  Propositions d’action

LE SYNDICAT est le reflet de l’activité des syndiqués sur leur lieu de travail ; il fait connaître et défend les revendications définies par les salariés, il élabore des propositions pour soutenir les initiatives engagées localement et pour élargir la démarche et l’action revendicatives sur le territoire et dans la filière professionnelle. Cela passe notamment par le renforcement du syndicat en proposant aux salariés l’adhésion à la CGT.

C’est là que la direction de l’organisation syndicale, LA COMMISSION EXÉCUTIVE, est appelée à jouer tout son rôle pour :
– apprécier la situation et le rapport des forces (nature des revendications, niveau de mobilisation et de combativité des salariés, réactions patronales, position des autres organisations syndicales,…etc.) ;  connaître et discerner les réalités (diverses et contradictoires) rapportées par les collectifs de syndiqués des différents secteurs de l’entreprise (contenu revendicatif, initiatives, unité d’action…) ;
– s’appuyer sur les orientations de Congrès et les repères revendicatifs de la CGT pour élaborer de nouvelles propositions et enrichir les pistes revendicatives ouvertes ;
– prendre le temps du débat, pour évaluer les forces en présence, préciser le contenu revendicatif, dégager des propositions d’action appropriées, informer, développer la syndicalisation à la CGT, décider et agir…

Par cette manière de faire, par cette pratique démocratique d’élaboration du contenu revendicatif et de l’action, tous les syndiqués seront d’autant plus actifs et engagés, qu’ils s’approprieront, parce qu’ils y auront contribué, les orientations et les décisions arrêtées par le Collectif de direction syndicale

Pas de commentaires

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML suivant : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Créer un site | C.G.U. | Mentions Légales | Crédits | Signaler un abus | Outillé par la plateforme Référence Syndicale