UD CGT des Hauts-de-Seine (92)

  • Informations légales

Sur le nombre d’unions locales – UL Gennevilliers

Cette contribution est l’émanation de la discussion de la Commission Exécutive de l’Union Locale de Gennevilliers et Villeneuve la Garenne qui s’est réunie le 15 mai 2014.
Nous avons travaillé sur une résolution qui est contre la volonté de réduire le nombre d’Union Locales en regroupant certaines d’entre elles.

La proximité des UL est nécessaire aux salarié(e)es, celles et ceux en lutte, en grève dans leurs entreprises car ils et elles ont souvent besoin d’action(s) rapide(s) (apport de matériel, soutien militant et physique parfois, etc), les grèves dans les sociétés ne durant à l’heure actuelle qu’un ou deux jours.

Les services juridiques, recevant des salarié(e)s en difficulté ou licencié(e)s par leurs employeurs, laissent une bonne opinion aux travailleur(euse)s envers la CGT, en effet, la proximité de ceux-ci permet de répondre rapidement aux patrons licencieurs, ce qui n’est plus à prouver pour les salarié(e)s et au-delà pour la population environnante.

Les élections dans les TPE ont donné un taux de participation faible de 10,4 %, mais place la CGT en tête avec 29,54 %, devant la CFDT. Nos Unions Locales engagées avec leurs moyens militants, certes qui sont à renforcer, y sont certainement pour quelque chose, les travailleurs et travailleuses voient bien qui leur distribue des tracts à la sortie des gares, du métro et ces distributions donnent parfois lieu à des discussions…

La formation syndicale, enjeu essentiel pour la CGT, doit se dérouler au maximum dans nos ULs davantage capables de rassembler nos syndiqué(e)s aux alentours, encore une fois nous voyons bien l’importance de la proximité.

Faire des syndiqué(e)s et des syndicats est une action simplifiée par la présence de nos ULs car c’est parfois le parcours du combattant pour se syndiquer. Les ULs sont là pour répondre aux demandes des salarié(e)s, y compris les salarié(e)s isolé(e)s avec lesquel(le)s, seule l’UL peut maintenir le contact parce qu’ils et elles ne souhaitent ou ne peuvent pas se déplacer loin de leur lieu de travail pour des raisons simples comme le coût des transports, le temps passé…

En 1967, il y avait 13 ULs, puis 22 progressivement. Maintenant, il y en a 19 (trois ont disparu), comme il est précisé dans le document d’orientation du congrès de l’UD. Nous ne pensons pas qu’il faut se fixer pour objectif la diminution du nombre d’Unions Locales.

C’est pour toutes ces raisons évidentes que la CE de l’UL de Gennevilliers se prononce pour la continuité et le renforcement de nos ULs.

Pas de commentaires

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML suivant : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

 

Créer un site | C.G.U. | Mentions Légales | Crédits | Signaler un abus | Outillé par la plateforme Référence Syndicale