UD CGT des Hauts-de-Seine (92)

  • Informations légales

Sur le besoin de solidarité internationale – Denis Renard

Et si on parlait « international » ? Pour que nos luttes soient plus efficaces.

Un an après le drame du RANA PLAZA, cet immeuble au Bangladesh qui s’est effondré causant la mort de 1 138 salariés travaillant pour des enseignes textiles occidentales, les multinationales de la grande distribution, (Carrefour, Auchan, Célio, H&M, …etc.) et le gouvernement français traînent les pieds.

Refusant de prendre leurs responsabilités, les unes n’ont toujours pas versé l’argent nécessaire au fond d’indemnisation, et l’autre n’a toujours pas inscrit à l’ordre du jour du Parlement la proposition de loi visant à imposer un devoir de vigilance aux multinationales, proposition de loi soutenue par la CGT et de nombreuses associations, telles que « Peuples Solidaires », « Ethique sur l’étiquette ».

Et ce 24 Avril 2014, un an pile après cette catastrophe qui, au-delà de l’horreur des 1138 travailleuses et travailleurs morts pour le profit capitaliste, a laissé des dizaines de personnes invalides, gravement mutilées dans leurs chairs, le journal télévisé de 20 h sur la 2 abordait brièvement le sujet.

Mesure-t-on ici en France l’ampleur de ce drame ? AZF à Toulouse avait fait 30 morts. Et Courrières au début du 20ème siècle avait causé un nombre aussi effroyable de victimes innocentes, plus de 1 100 mineurs décédés en 1906.

Mais le journal télévisé de ce soir-là n’a pas traité ce drame sous cet éclairage. Son propos, qui aurait été pourtant justifié, n’était pas de dire « voilà où mène la logique capitaliste qui est en recherche incessante de la baisse du coût du travail ! ».

Oui, il aurait fallu dire : « Au bout de cette logique, de cette politique de la baisse du coût du travail, appliquée ici en France par le MEDEF et le gouvernement complices, il y a ces vies humaines broyées, cette misère épouvantable de salariés exerçant leurs métiers dans des conditions qui rappellent celles de notre pays il y a 150 ans« .

Un journaliste digne de ce nom, un présentateur du JT, dans une télévision réellement indépendante du pouvoir et digne des valeurs du service public, aurait pu dire encore : « ce drame est illustratif de la logique d’exploitation capitaliste qui exercée à l’échelle mondiale, met les travailleurs en concurrence de façon à permettre aux grandes entreprises de maximiser leurs profits et les dividendes aux actionnaires en poussant l’exploitation du travail salarié jusqu’à la négation du respect élémentaire de la vie humaine« .

Oui, cette tragédie du RANA PLAZA doit servir à mettre en accusation le régime économique de l’exploitation capitaliste. Depuis, malheureusement, le système capitaliste est venu de nouveau montrer les horreurs dont il est capable en traitant les travailleurs comme des esclaves : plus de 300 mineurs sont morts à Soma en Turquie, au mois de Mai.

Mais on ne peut compter sur les journaux télévisés pour faire réfléchir, ni même simplement délivrer une information objective. C’est bien pourquoi il nous faut mieux utiliser notre presse CGT, « Ensemble » et la NVO en priorité, en permettant à tous les syndiqués d’y avoir accès.

Pas de commentaires

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML suivant : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

 

Créer un site | C.G.U. | Mentions Légales | Crédits | Signaler un abus | Outillé par la plateforme Référence Syndicale